6 Erreurs de rénovation domiciliaire qui pourraient vous coûter cher

6 Erreurs de rénovation domiciliaire qui pourraient vous coûter cher

25/09/2019 0 Par admin

De nombreux propriétaires entreprennent des rénovations à l’automne avant l’arrivée de l’hiver. Beaucoup présument qu’ils récupéreront leur investissement en rénovations lorsqu’ils vendront leur propriété, mais ce n’est pas toujours le cas.

Voici un aperçu des erreurs de rénovation domiciliaire que vous pourriez regretter.

1.      Embaucher le premier entrepreneur que vous pouvez trouver

Avant d’entreprendre des rénovations, obtenez des devis de plusieurs entrepreneurs, dans une entreprise de façade située à Charleroi par exemple – et creusez pour vous assurer que vous en choisissez un en qui vous pouvez avoir confiance. Il faudra effectuer des vérifications des antécédents criminels, financiers et juridiques et vérifier les références des clients et les références commerciales – des mesures que bien des gens ne prennent tout simplement pas.

2.      Ne pas obtenir de permis

Le dépôt des documents nécessaires à l’obtention d’un permis de construire peut être un vrai calvaire, mais c’est souvent nécessaire. Un projet de rénovation de quelque importance que ce soit nécessite un permis de construire. Certains entrepreneurs affirment que les permis et les inspections ne sont pas nécessaires. Mais prendre le risque de ne pas chercher de permis pourrait entraîner des amendes élevées.

3.      Établir un budget irréaliste

Vous êtes à court d’argent au milieu de la rénovation, et vous devrez peut-être faire avec une cuisine à moitié terminée. Établissez un budget raisonnable et prévoyez des fonds supplémentaires pour les surprises inévitables. La rénovation coûte toujours plus cher que prévu. Les coûts varieront considérablement en fonction de la taille, de la complexité et de la qualité d’un projet particulier. Les experts suggèrent de garder une réserve supplémentaire de 10 p. 100 au cas où des problèmes surgiraient en cours de travaux.

4.      Une suramélioration pour le quartier

Si la plupart des maisons de votre quartier ont moins de 2 500 pieds carrés et sont équipées d’appareils de base, l’ajout de 1 000 pieds carrés ne sera pas nécessairement rentable au moment de la vente. La valeur d’une maison se limite à la valeur médiane d’une maison dans le quartier. Regardez le prix médian des maisons dans le quartier. Les statistiques vous donneront une bonne idée de ce que valent les maisons semblables et vous aideront à déterminer combien d’argent devrait être investi pour assurer un retour sur investissement positif.

5.      Une rénovation trop personnelle

Si vous avez l’intention de rester longtemps dans la propriété, vous aurez le temps de profiter de choix inhabituels comme des moquettes violettes (la plupart des acheteurs préfèrent le bois franc de nos jours) ou une grande cave à vin climatisée avec rangement intégré. Mais ne vous attendez pas à ce que les acheteurs potentiels aiment ces mêmes choses. Qu’il s’agisse d’une couleur de peinture spécifique ou d’un sanctuaire pour votre équipe sportive préférée, il est préférable de garder les améliorations neutres pour attirer un public plus large. Un espace neutre permet à l’acheteur d’imaginer son espace de vie préféré…et il n’aura pas à perdre du temps et de l’argent à réparer la maison à sa guise.

6.      S’attendre à un rendement sur les rénovations non visibles

Les acheteurs adorent les améliorations qu’ils peuvent voir : comptoirs de granit, appareils électroménagers haut de gamme, moulures de couronnes. La réfection de la plomberie ou du câblage électrique de votre maison ou l’amélioration de l’isolation ne sont pas des améliorations visibles que les acheteurs s’attendent à payer. Cela dit, si votre maison présente de graves problèmes structurels ou autres, réglez-les avant de la mettre sur le marché, si vous le pouvez. Beaucoup d’acheteurs préfèrent payer pour une maison prête à emménager plutôt que de soustraire le coût des rénovations et de vivre le processus eux-mêmes.